3e âge

Introduction

En 1993 déjà, le Grand Conseil a pris connaissance de la Politique du 3ème âge 2005, qu’il a approuvée. Il a par là même défini des objectifs en la matière pour le canton de Berne.
Un des principaux objectifs de la politique cantonale est de favoriser l’autonomie des personnes âgées en leur assurant un soutien à domicile afin de retarder autant que possible, voir d’éviter, le placement dans un établissement médico-social (EMS).
La réussite de cette politique exige toutefois un investissement à tous les niveaux.

Situation initiale
La Politique du 3ème âge 2005 donnait mandat aux communes du canton de Berne d’élaborer des stratégies et des plans d’actions communaux.
Comme le précise la Politique du 3ème âge 2005, pour pouvoir être cofinancé par le canton, tout projet doit s’inscrire dans une planification locale qui en prouve le besoin. C’est ainsi que plusieurs projets d’investissement ont été rejetés, faute de planification communale ou régionale.

Politique du 3ème âge dans le Bas-Vallon
Le projet de modification des infrastructures du Home Les Roches d’Orvin, dépend également de l’acceptation d’une politique régionale du 3ème âge.
Dans un premier temps, une proposition d’établir une politique au niveau du Jura bernois a été envisagée. La conférence de maires n’a toutefois pas pu constituer un groupe de travail, raison pour laquelle il a été décidé d’étudier rapidement une planification pour les six communes du Bas-Vallon.
En janvier 2004, une commission composée de délégués de chaque commune, des directeurs des deux homes régionaux, de l’ASAD et d’un représentant des personnes âgées a été créée.
Cette commission a tout d’abord fait un inventaire de toutes les organisations et personnes concernées par le 3ème âge.
Dans un deuxième temps, un questionnaire a été élaboré et distribué à tous les citoyens âgés de 55 ans et plus. Ce questionnaire a rencontré un grand succès puisqu’un taux de retour de près de 43% a été constaté.
Ce questionnaire a été analysé globalement par un sous-groupe de travail. Puis d’autres sous-groupes ont approfondi les résultats par thèmes pour finalement établir ce document adopté par les 6 communes et soumis au canton.

Un deuxième fascicule, « Guide des services d’aide, de soins et d’action sociale favorisant le maintien à domicile dans le Bas-Vallon » a également été réalisé et sera mis à disposition de toutes les administrations, responsables, citoyens intéressés par nos aînés.

Maintenir l’autonomie et favoriser le maintien à domicile, vivre dans la dignité, éviter l’isolement social, tels sont les objectifs que nous nous sommes fixés.