Un passage en sursis

Le Conseil municipal a mandaté Yanik Chavaillaz, pour mener les démarches nécessaires, en consultant notamment l’office régional des ponts et chaussées et les spécialistes du trafic et de la prévention des accidents, en vue de supprimer le passage pour piétons dit de la cure. Dessiné tout près de l’école, sur une route communale et dans une zone limitée à 30 km/h, ce passage crée davantage de danger que de sécurité pour les piétons, estime le Conseil municipal. Il est en effet peu visible, et les plus jeunes piétons y sont cachés par les immeubles et barrières alentours.
Avant que ne se produise un accident, le responsable technique communal cherchera une solution, avec les organes compétents, et tiendra les autorités au courant de l’évolution du dossier. | cm