Le CAJ marquera ses 20 ans sous un toit flambant neuf

Coup d’œil sur une partie du local avec, de gauche à droite, Graciana Fornage, responsable, Nohémie Baenziger, animatrice, Sabri et Benjamin, deux des quatre jeunes qui n’ont pas manqué une seule heure de travail de rénovation

Football de table, billard et autres jeux ont évidemment été installés dans le nouveau local, nettement plus vaste et lumineux que son prédécesseur

 

Equipé de fenêtres, plus
lumineux et rénové grâce à un fort engagement des jeunes

Mi-mars 2020, le coup de
tonnerre fédéral frappait évidemment aussi le Centre d’animation jeunesse : la crise sanitaire induisait la fermeture immédiate de ce lieu
de rencontre destiné aux dix à vingt ans de Péry-La Heutte, Sonceboz, Corgémont, Cortébert et Orvin. Et même lorsqu’étaient assouplies les mesures générales de protection, l’accès demeurait interdit, à ce local privé de fenêtre et de ventilation.

On s’adapte…

Face à l’adversité, pas question pourtant de baisser les bras : contrainte de renoncer aux rencontres habituelles, l’équipe d’animation les remplace par un programme hors murs, en multipliant les rendez-vous dans les divers villages desservis par le CAJ. « Ce fut évidemment une année très particulière, souligne Graciana Fornage, responsable. Nous avons dû renoncer à tous les repas et fermer notre kiosque, mais nous avons maintenu sans interruption un programme de rencontres en petit comité.»

Précisons que cette responsable, engagée à 55 pour cent, est entourée par deux collègues, à savoir Nohémie Baenziger (employée à 40 %) et Véronique Bessire (membre de l’administration municipale qui remplit parallèlement un poste au CAJ, à raison de 10 pour cent en moyenne). Un trio particulièrement dynamique et engagé.

…puis on déménage

La crise sanitaire se prolongeant, le besoin d’un local plus vaste s’est fait clairement ressentir, auquel la commune de Péry-La Heutte a répondu en proposant au CAJ de déménager de quelques dizaines de mètres : de l’abri PC au local jusque-là utilisé pour du stockage de matériel et des répétitions de musique hebdomadaires, évidemment entravées par la pandémie.

Au début de 2021, le CAJ a donc déménagé et lancé immédiatement les travaux de rénovation. Avec l’appui précieux et généreux du concierge Manuel Lopes Dias, de son collègue Milan Samolovac et du cantonnier Patrick Bessire, auxquels il doit notamment un sol propre et parfait, ainsi qu’un système d’éclairage idéal, le centre a mené avec enthousiasme les travaux de nettoyage, ponçage,
protection, peinture et re-nettoyage. En fin de journée, après les cours, une dizaine de personnes, jeunes et animatrices confondus, ont donné à ce nouveau centre un cachet chaleureux, coloré et accueillant.

Au prix d’environ 300 heures de travail soigneux, les activités peuvent donc reprendre sur une surface de deux cents mètres carrés flambants neufs.

A 15 pour le moment

« Nous pouvons accueillir désormais une quinzaine de jeunes, masqués évidemment. Les mesures sont certes encore bien contraignantes, mais nous sommes très heureux de pouvoir rouvrir et proposer un lieu de rencontre », soulignent les animatrices.

Benjamin et Sabri, 12 ans et tous deux membres du quatuor de jeunes qui ont mis la main à la pâte durant l’entier de la rénovation, ne les contredisent surtout pas : « Le CAJ nous offre un espace où nous ne nous ennuyons jamais. Ce n’est ni la maison, où il faut obéir aux parents, ni l’école, où les enseignants commandent. Nous avons ici notre mot à dire, nous pouvons proposer des activités, utiliser des jeux, nous détendre et discuter librement. »

Au programme

Si le CAJ s’adresse aux 10 à 20 ans, la plupart de ses habitués sont âgés de 12 à 14 ans et les garçons y sont actuellement majoritaires. Mais les choses ne sont surtout pas figées, et tous les jeunes des villages concernés y seront accueillis chaleureusement.

A l’heure d’une réouverture
très appréciée, l’équipe du CAJ a déjà vécu une de ses appréciées tables rondes, lesquelles permettent de dessiner le programme à venir. Basé sur un fonctionnement le plus participatif possible, le centre vit et bouge en fonction des idées de tous ; elles permettront de préparer cette année un camp d’été, une soirée de jeux, une autre de football nocturne, une virée d’accrobranche et sans doute également une sortie le long d’une Via Ferrata; à la rentrée d’après vacances estivales, le rendez-vous de cinéma en plein air multipliera les projections pour répondre aux mesures sanitaires. Quant à la soirée Halloween, il est encore bien tôt pour en définir les contours, mais nul doute qu’elle sera mémorable.

Les animatrices se proposent également d’emmener les intéressés, d’ici fin mai, à l’événementielle exposition Bansky qui vient de s’ouvrir à Bâle.

Patience…

Ce programme ne saurait évidemment oublier l’inauguration du nouveau local, dont le CAJ se réjouit mais qu’il mettra sur pied lorsqu’une verrée et une visite publique sera autorisée. A suivre, donc. | cm-caj

* Le CAJ de Péry est ouvert
le mercredi de 13 h à 19 h, le jeudi de 13 h 30 à 18 h et le vendredi de 13 h à
21 h

* Le port du masque y est
obligatoire et les repas y sont pour l’instant impossibles

* www.c-a-j.ch

La fête cet été, on l’espère bien !

Inauguré le 10 novembre 2001, le CAJ soufflera vingt bougies cet automne. Mais c’est à l’été, si possible juste avant les vacances scolaires, que l’équipe encadrante et les jeunes souhaitent marquer dignement et publiquement cet anniversaire. Ensemble, ils envisagent un week-end de liesse qu’ils espèrent bien pouvoir décliner en plusieurs volets ouverts largement aux anciens participants et à la population en général.

L’évolution de la crise sanitaire et des mesures éponymes déterminera évidemment l’ampleur de la fête et sa date. Mais d’ores et déjà, le CAJ souligne que les habitants de Péry-La Heutte et des communes associées seront sollicités et associés à l’événement.

Parmi les moments chauds de ce vingtième anniversaire, une compétition de rollerblade sera probablement mise sur pied, comme de nombreux moments conviviaux adaptés à toutes les générations. En espérant bien sûr que l’on sera alors autorisé à délivrer des mets « maison » et à les déguster ensemble.

De tout cela, nous reparlerons évidemment en temps voulu. | cm-caj