Bus pour Chasseral : un financement à revoir

Si elle n’est certes pas brûlante encore, la question des transports par bus se posera dès que la route sera à nouveau ouverte

Le Conseil municipal a écrit tout récemment au Parc régional Chasseral, concernant le financement de la ligne de bus Saint-Imier-Chasseral. Notre Exécutif avait été choqué d’apprendre, peu auparavant, que ce transport était assumé par la Commune de Saint-Imier seule, sans qu’il lui soit versé d’autre subvention publique.

Un « plus » pour Chasseral

Les élus de Péry-La Heutte estiment que les bus menant à Chasseral profitent à tous les potentiels visiteurs de cette montagne, qu’ils soient citoyens de Saint-Imier, du Vallon, de Suisse entière ou d’ailleurs encore.

De surcroît, ces bus profitent directement au sommet lui-même, en y conduisant des personnes qui n’utilisent pas de véhicule à moteur privé, n’encombrent donc ni les places de stationnement supérieures, ni la route prisée des cyclistes notamment. Par ce biais, les transports publics servent à l’évidence le Parc régional Chasseral aussi.

Et nos cotisations ?

Le Conseil municipal avait suggéré dans son courrier que ledit parc assume une partie de frais de cette ligne de bus. Il a très rapidement reçu une réponse lui précisant que les subventions cantonales et fédérales octroyées au Parc ne peuvent légalement pas être affectées à l’exploitation de lignes de transports publics.

Nous avons pris bonne note de ce qui précède, et nous posons donc la question de savoir si l’argent versé par les communes membres (une cotisation de 4 francs par an et par habitant) ne pourrait pas être utilisé, partiellement du moins, pour soutenir cette ligne de bus ? Ceci en rappelant que le Parc promeut, à raison, les moyens de locomotion les moins polluants possibles ; les bus appartiennent à cette catégorie et méritent donc d’être maintenus.

Le serpent quoi se mord la queue

Enfin, nous nous étonnons que le Parc propose pour source de financement la taxe potentielle sur le stationnement individuel au sommet de Chasseral. Si nous ne sommes nullement opposés à l’instauration d’un parcage payant, nous avons le sentiment d’une proposition un brin paradoxale : devoir compter sur un grand nombre de voitures au sommet pour financer un transport collectif censé justement diminuer ce nombre de véhicules individuels…

Quoi qu’il en soit, le Conseil municipal partage l’avis exprimé par le Parc dans sa réponse : un financement spécifique complémentaire est nécessaire, pour cette ligne de bus qui ne doit pas demeurer à charge de Saint-Imier. Il faut que ce dossier soit rapidement étudié au niveau régional. | cm